Cent ans de Chine : la déperdition et la reconstitution de la tradition culturelle - 中欧社会论坛 - China Europa Forum

Cent ans de Chine : la déperdition et la reconstitution de la tradition culturelle

Auteurs : Liu Mengxi

Extrait de «  «Revue académique de la Faculté des lettres, Université normale de Nanjing », Numéro 1, 2004, pp. 1-10 »

Les cent ans dont je parle ici, c’est de 1895 à la fin du 20e siècle. En parlant de l’évolution sociale et culturelle de cette période, on fait une explication culturelle brève de ces cent ans d’évolution historique de la société chinoise.

1. L’hétérologie de la culture traditionnelle chinoise et la crise qu’elle a parcourue fin des la dynastie des Qing

On parle tout d’abord de l’hétérologie de la culture traditionnelle chinoise, qui peut se résumer en points suivants :

(1) La culture traditionnelle chinoise a une longue histoire ;

(2) La culture traditionnelle chinoise est un système culturel, continu, sans grands changements et qui existe dans le cadre de la société traditionnelle ;

(3) La culture traditionnelle chinoise est une culture plurale. Sa genèse même est diverse. Et elle est composée des pensées du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme, qui sont complémentaires ;

(4) La culture traditionnelle chinoise est une culture tolérante, dotée d’une forte capacité d’assimilation. Pour l’intégration de différentes nations, la culture est le meilleur solvant. La capacité de la culture chinoise dans l’’absoption et l’assimilation des cultures étrangères est remarquable. La nation chinoise n’est pas xénophobe. Même dans un lieu reculé et isolé, les habitants savent respecter les us et coutumes des étrangers. La culture chinoise préconise l’union et l’harmonie, et non l’agressivité ;

(5) Quant aux modalités de vie, la société traditionnelle chinoise est essentiellement une société agricole, qui se manifeste, sur le plan culturel et spirituel, pour les aspects positifs, par une grande capacité de résistance au dur travail et aux difficultés et privations et par sa forte vitalité, et pour les aspects négatifs, par une psychologie d’autosuffisance, le manque d’esprit d’aventure et la suprématie de l’agriculture sur le commerce ;

(6) La société traditionnelle chinoise est une société patriarcale, qui est composées des unités que sont les clans familiauxet dans laquelle les familles et le pays forment une unité ;

(7) Le confucianisme est l’idéologie prédominante de la société traditionnelle chinoise. Les structures d’état et les réseaux familiaux sont tressés selon les théories confucianistes, qui constituent donc le noyau de la culture traditionnelle chinoise ;

(8) Pour la grande nature, les Chinois préconisent l’harmonie entre l’homme et la nature ;

(9) Le régime de fonctionnaires de la société traditionnelle chinoise est le plus perfectionné et unique dans l’histoire de la civilisation du monde ;

(10) Les croyances religieuses sont plutôt faibles ;

(11) Il existe des sociétés populaires bien développés dans l’histoire chinoise. La distinction est nette entre le gouvernement et le peuple ;

(12) Il existe des arts et littérature de divers styles à toutes les époques historiques ;

(13) D’autre phénomènes sociaux et culturels hétérogènes.

A propos de la tradition culturelle et de la rénovation de la tradition, je voudrais souligner qu’au cours de la transmission, une tradition culturelle doit être enrichie par de nouveaux contenus et de nouveaux modèles, elle doit ausi absorber et intégrer des éléments des cultures étrangères. A la fin de la dynastie des Qing, l’existence du pays menacée, l’identité de la culture nationale affaiblie, il n’était pas possible de réaliser un dialogue égal avec la culture occidentale, il était encore moins question de la propagation de la culture traditionnelle.

2. La constitution du système d’une civilisation moderne et la déperdition et la reconstruction de la tradition culturelle

Durant tout le 20e siècle, ou depuis la fin de la dynastie des Qing, la Chine a vu une destructuration progressive de sa tradition culturelle. Mais ce siècle a témoigné aussi de la constitution du système culturel moderne. C’est une période pleine de tourments et de malheurs pour la nation chinoise.

La modernisation et la reconstruction de la tradition ont besoins d’un travail dur, efficace et et créatif, qui ne doit pas être quelque chose de superficiel. Il faut recourir à la culture pour établir un pont qui relie le présent et la tradition. La rénovation et la reconstruction de la tradition culturelle, dont le but est de faire circuler couramment le sang de la culture nationale, doivent se faire de façon extrêmement prudente, tout comme une opération de pontage d’artère coronaire. Pour reconstituer notre tradition traditionnelle, la rénovation et l’imagination paraissent très importantes. Sans une rénovation remontant dans la tradition, la reconstruction de la tradition ne reste qu’un propos dénué de sens. Sans une imagination originale, la reconstruction pourrait être ridicule.

Traductions de la page :